Un site bouddhiste majeur du Chhattisgarh: Sirpur

Il y a quelques mois, en répondant aux questions d'un anthropologue canadien, Marc, pour préparer son prochain voyage au Chhattisgarh, je lui conseillai de ne pas faire l'impasse sur Sirpur.

Dans cet article, je vais vous expliquer en détail pourquoi vous devriez visiter cette riche zone archéologique, en vous citant quelques points historiques qui en font un lieu grandiose et les sites à visiter. 

Vous trouverez aussi les informations utiles pour préparer votre voyage, ainsi que les festivals intéressants.

 

Buddha vihara Sirpur

 

Quelques faits historiques sur Sirpur

 

"Vraiment extraordinaire, l'histoire de Sirpur est glorieuse. J'emporte avec moi les souvenirs de Lord Bouddha." Sa Sainteté le Dalaï Lama lors de sa première visite à Sirpur en mars 2013.

A travers ces quelques mots, Sa Sainteté le Dalai Lama résume bien toute l'importance historique et spirituelle de Sirpur.

 

Des inscriptions datant d'entre le Vème et le VIIIème siècle mentionnent une ville appelée Sirpur ou Shripura, capitale des Rois Somvanshi.

Le rayonnement de la ville en tant que siège de la Culture commença quand elle devint la capitale du Dakshin Koshal (l'actuel Chhattisgarh) sous les règnes des Rois Sarabhapuriya et Panduvanshi.

Sirpur devint alors une ville de temples, monastères bouddhistes, lacs et étangs; le pilier du Bouddhisme en Inde centrale.

Entre le VIème et le Xème siècle, elle aurait même été plus grande que le territoire de la civilisation Harappan de la Vallée de l'Indus.

 

Le fameux pélerin et savant traducteur des Soutras bouddhistes, le Chinois Hieun Tsang (Xuanzang pour les Chinois et Tripitaka pour nous), est passé par cette région lors de son pélerinage vers l'Ouest, aux environs de 635.

Il la décrit dans son "rapport du voyage en Occident à l'époque des grands Tangs" comme un grand Royaume plein de pratiquants du Bouddhisme Mahayana, dirigé par un souverain d'une grande tolérance religieuse, Balarjuna.

Sirpur attirait non seulement les commerçants et voyageurs mais aussi les érudits et étudiants du Monde entier.

On y trouvait des temples Shivaïtes, Vishnouïtes, Jaïns, cotoyant plus de 200 monastères et couvents bouddhistes.

La ville comprenait un port très fréquenté et était un centre de commerce international.

 

En arrivant à Sirpur, j'ai été très surprise de découvrir un petit village tribal, assoupi au bord de la rivière Mahanadi.

 

 

Un voyageur errant ne soupçonnerait jamais le riche passé de la cité.

Partons à la découverte de ce musée à ciel ouvert.

 

Les temples et vestiges à visiter à Sirpur

 

  • Le temple de Laxman

 

Ce temple de brique rouge du VIIème siècle se dresse au mileu d'un jardin verdoyant et bien entretenu.

Dédié à Vishnou, on lui donna le nom de Laxman temple lorsqu'il fut découvert par Lord Cunningham, un Britannique, en 1862. 

On le considère comme un des plus fins temples de briques cuites de l'Inde, tant ses gravures sont travaillées. Observez surtout celles du linteau de porte et du shikhara, la tour centrale de la photo.

Le musée attenant renferme les sculptures du site, notamment la statue sans tête de Vishnou, en granit noir. Les oeuvres ne sont malheureusement pas très bien mises en valeur, que ce soit au niveau de l'éclairage ou des panneaux d'information.

Le temple et ses jardins servent de cadre au Festival National de danse et musique de Sirpur, qui se déroule en janvier (voir plus bas pour plus d'informations).

 

Laxman temple sirpur

Sirpur vishnu statue

 

 

  • Le complexe de Teevardev

 

Le linteau du début de mon article sert d'entrée à ce grand monastère bouddhiste du VIème siècle, appelé plus souvent "Buddha Vihara".

Il est composé de deux monastères et d'un couvent.

Ses éléments les plus remarquables sont la statue plus grande que nature de Bouddha, et toutes les gravures sur le linteau et les nombreuses colonnes, comme cet éléphant paon.

Remarquez aussi l'assemblage des briques, fait sans mortier mais enchassées les unes dans les autres à l'origine.

 

Buddha du vihara sirpurbuddha vihara sirpur Eléphant

 

Un autre détail très frappant, ce sont les sculptures du linteau où on retrouve des scènes dignes du kamasutra, comme à Bhoramdeo, la Kajuharo du Nord du Chhattisgarh. Les moines ont voulu représenter la réalité de la vie, tant au niveau humain qu'animal. On trouve donc aussi un combat de buffles et une horde d'éléphants, dont le couple final copule sous les yeux de l'avant-dernier.

Le puritanisme qui sévit encore en Inde nous ferait presque oublier que le pays est à l'origine du kamasutra et que la sexualité et l'érotisme étaient intimement liés à la puissance divine. Le Dieu Shiva n'est-il pas représenté par le lingam - énergie masculine - emboîté dans le yoni - énergie féminine ? Et l'acte d'amour n'était-il pas considéré comme une expérience mystique?  

 

Buddha vihara Sirpur Erotic carving

Sirpur sculptures érotiques

Gravure Buddha vihara sirpur

 

 

  • Le complexe de temples Baleshwar Mahadev

 

Ces jolis vestiges datent du VIIème siècle et ont été construits dans le style Panchayatana. On y trouvait un sanctuaire principal surélevé, entouré de 4 plus petits aux quatre coins, deux temples en l'honneur des dames royales Ambadevi et Ambikadevi et la résidence du prêtre. Le site était dédié à Shiva dont on voit des vestiges de représentation sous la forme de lingam.

Remarquez le chignon de côté de la statue féminine. C'est la coiffure adoptée encore à l'heure actuelle par de nombreuses tribus.

 

Baleshwar mahadev temple complex

Sirpur Baleshwar temple

 

 

  • Surang Tila

 

L'excavation de ce temple pyramidal dédié à Shiva, datant du VIIème siècle, remonte seulement à 2006-2007.

La structure mesure 8 mètres de hauteur, et on accède à sa plateforme supérieure par 30 marches déformées par un tremblement de terre au XIIème siècle. C'est cette même catastrophe qui aurait dévasté et enterré Sirpur.

La meilleure façon d'y accéder est de biais, la montée et descente de face étant bien trop périlleuses. 

Tout comme le complexe précédent, Surang Tila était de style panchayatan, avec un sanctuaire principal et quatre autres aux quatre coins. Sa forme fait davantage penser à un temple Maya.

On y accèdait par le portail qu'on voit sur la photo, après s'être purifié dans la rivière Mahanadi dont la rive était toute proche.

 

surang tila sirpur

 

Au sud, se trouvait la maison du brahmane, avec un grand réservoir d'eau attenant, dans lequel le brahmane se baignait avant d'entrer dans le sanctuaire.

Quatre lingams, supposés représenter les quatre castes, sont abrités dans les temples. L'un est blanc, symbolisant celle des Brahmanes. Le second est rouge et représente le sang versé par le guerrier, la caste des Kshatriyas. Le lingam jaune représente l'or des Vaishyas, les commerçants. Enfin, le noir est pour les Shudras, les serviteurs.

Il y avait 32 piliers, tous magnifiquement sculptés.

Un des temples est dédié au Dieu Ganesh. 

 

sirpur dragon

Surang tila sirpur Ganesh

Surang tila sirpur paon

 

 

  • Le temple de Gandeshwar

 

On pense que ce temple du XIIème siècle a été construit sur les ruines d'un précédent.

La vidéo en début d'article a été tournée sur les ghats de ce temple, très fréquenté au moment de Shivratri et Mahashivratri.

On y retrouve la caractéristique de Sirpur, la coexistence pacifique des religions, avec des statues de Shiva, Vishnou, Bouddha et jaïne. 

C'est un endroit vraiment paisible et agréable au coucher du soleil.

 

A proximité, un petit sanctuaire accueillait des joueurs de musique sufi, que nous avons passé un moment à écouter.

 

 

 

  • Le marché

 

On ne connaît pas la date exacte de construction de cette immense marché, mais il se pourrait qu'il date du VIème siècle avant notre ère.

Ce centre de commerce international était idéalement situé au bord de la rivière Mahanadi, et on venait du Monde entier s'approvisionner ici.

C'est un des plus anciens et vastes du Monde.

On y trouvait des magasins donnant sur les allées principales, avec à l'arrière les habitations, greniers à grain et autres lieux de stockage de marchandises.

On y trouvait aussi des installations pour le bien-être, comme des bains thermaux, et un hôpital de chirurgie ayurvédique. On venait donc à Sirpur à la fois pour le commerce et le tourisme médical. Les patients étaient immergés dans les bains avec le liquide de traitement médical.

Ce fait est connu grâce au système d'irrigation très sophistiqué qui a été trouvé sous l'ensemble du site.

 

Ancient market place sirpur

ancient market place sirpur

Boddhi trees sirpur

 

Bouddha serait venu ici et aurait médité sous cet arbre de la Bodhi (figuier des pagodes).

C'est à cet emplacement même que se situait le plus ancien temple de Bouddha de Sirpur. On y a trouvé 85 images en bronze de Bouddha.

 

 

  • Le palais d'Avshesha

 

Une des plus récentes découvertes de Sirpur. Il faudra encore attendre un peu avant que le site ne révèle son histoire.

 

 

Informations pratiques pour visiter Sirpur

 

Sirpur se situe à environ 85 kms au Nord-Est de Raipur (compter une heure et demi de trajet), 35kms de Mahasamund et 17 kms de la NH6.

Bien qu'un service de bus existe, il ne semblerait pas très fiable, excepté au moment des festivals. Un véhicule personnel semble plus approprié, afin de pouvoir continuer vers la réserve naturelle de Barnawapara. Information à vérifier sur place, puisque l'office de tourisme avait mis à ma disposition un véhicule avec chauffeur.

Si vous le souhaitez, vous pouvez passer la nuit au resort appartenant à l'office de tourisme du Chhattisgarh, Hieun Tsiang. Comptez 1 500RP pour une chambre double. Bien qu'idéalement situé à deux pas des sites historiques, le lieu ne dégage pas beaucoup de charme. Le personnel est cependant sympathique, bien qu'un peu mou. Quelques arbres fleuris améliorent le cadre froid. Demandez si vous pouvez dormir comme moi dans la chambre occupée par Sa Sainteté le Dalaï Lama lorsqu'il vient à Sirpur. Bien que spatieuse, elle manque de décoration pour en faire un lieu un peu plus agréable.

 

Dalai lama room sirpur

Dalai lama room resort sirpur

 

Je conseillerai de loger plutôt dans un des resorts de Barnawapara, à 15 kms de là si vous avez votre propre moyen de transport. Renseignez-vous cependant sur les conditions de circulation, car les routes peuvent être impraticables à cause de la mousson qui les a dévastées.

 

La meilleure période se situe entre novembre et mars. La mousson est terminée, les températures sont agréables sans être excessives. C'est aussi la période d'ouverture de la réserve de Barnawapara.

 

 

Festivals à Sirpur

 

  • Le festival national de danse et musique

Ce festival récent de 3 jours a été créé pour donner une reconnaissance internationale au Chhattisgarh.

De nombreux artistes nationaux, mais aussi internationaux, se produisent dans le cadre enchanteur du temple de Laxman.

Le Chhattisgarh étant un état à forte dominante tribale, les danses des tribus sont largement représentées. 

 

  • Shivratri et Mahashivrati

Le temple de Gandeshwar s'anime quelques jours avant le début des festivals religieux de Shivratri (juillet-août) et Mahashivratri (février-mars).

Shivratri surtout est un moment clé pour les adeptes de Shiva, qui entreprennent un pélerinage à pied jusqu'au Gange. Ils y collectent l'eau sacrée qu'il ramènent dans le temple du village.

 

 

En conclusion, Sirpur est vraiment un incontournable du Chhattisgarh, tant par son riche passé que par ses vestiges. Sa visite se complète très bien par celle de la réserve de Barnawapara, où il est agréable de passer quelques jours à la recherche des animaux sauvages et sur les traces de Rama.

 

Si vous avez aimé cet article, partagez le avec vos amis et n'oubliez pas de vous inscrire au flux RSS et à ma newsletter via le lien ci-dessous.

 

Rejoignez également ma chaine voyage.

 

 

Soutenez vous aussi les cultures indigènes en souscrivant à la newsletter d'Amatu Artea. C'est gratuit.

*Je garantis le respect de votre vie privée. Vos informations ne seront jamais partagées
Email Format

 

 

 

 

Stephanie langlet interviewed by Shailendra Thakur

 

Stéphanie Langlet est consultante indépendante en branding, hospitalité et relation client. Elle accompagne les professionnels du voyage dans leur stratégie de développement de l'accueil de la clientèle et de leur image. Elle anime des formations sur l'accueil de la clientèle, les clientèles particulières (étrangers, en situation de handicap), la gestion des conflits.

Amoureuse des tribus et minorités ethniques, elle s'est spécialisée depuis 2012 sur les tribus et festivals d'Inde centrale et collabore avec l'office de tourisme du Chhattisgarh à leur promotion. Elle est régulièrement interviewée par les médias indiens.

En 2015, elle a été élue dans le top 7 des blogueurs étrangers sur l'Inde par Holidify, et comme influenceur pour le Chhattisgarh par son office de tourisme.

 

 

Stéphanie répond à vos questions sur le Voyage

Vous souhaitez poser une question générale sur le Voyage, une destination en particulier (voir la liste) ? Vous pouvez le faire à l'aide de ce formulaire.

 

 

Stéphanie LANGLET sur Google+

Chhattisgarh historique