La peine de mort à la télévision chinoise

Le lendemain, Nick emprunte deux vélos à l'école et nous pédalons au milieu des pics karstiques jusqu'à un village à une dizaine de kilomètres, Fuli. Le marché est malheureusement terminé et nous déjeunons dans un des rares endroits ouverts et à l'hygiène semble t'il correcte. Seules deux grandes tables rondes et une télévision occupent la vaste pièce et je remarque que les autres convives sont tout à coup totalement captivés par l'émission télévisée. Ce que je prends pour une tribune politique est en réalité la diffusion d'un procès pénal. Nick m'explique qu'il n'est pas rare de pouvoir regarder ce genre de programme "éducatif". Toutes les étapes du procès sont diffusées, que ce soit le témoignage de l'accusé, des victimes, le réquisitoire du procureur, la délibération ou la sentence finale. On va même jusqu'à interviewer les condamnés à mort dans leur cellule juste avant leur exécution, afin qu'ils témoignent de leurs erreurs et montrent leur repentir. Par ces programmes éducatifs, le Parti entend marquer les esprits pour éviter que d'autres ne commettent les mêmes fautes. Nick me raconte un procès qui a eu un grand retentissement : celui d'un chauffeur de taxi qui avait volé et molesté un touriste. A l'issue du procès télévisé, le chauffeur avait été condamné à mort. Je n'ose imaginer la culpabilité que ce touriste va ressentir toute sa vie, et suis soulagée de ne pas avoir alerté la police lors de ma mésaventure cantonnaise...

La télévision diffuse maintenant ce que je prends d'abord pour une publicité. Il faut dire que cela ressemble fortement à celle qu'on nous diffuse actuellement sur l'Armée de Terre... Nick m'explique qu'il s'agit en réalité d'un clip vantant les mérites de l'administration. Une jeune femme en tenue militaire hivernale entonne un long chant patriotique, alors que des images de la dernière catastrophe défilent à l'écran. On y voit les villes et les campagnes recouverts par la neige, les hélicoptères de l'Armée chargés de vivres et de couvertures, venant approvisionner la population affamée et gelée, les techniciens électriques dégelant les câbles électriques qui ploient sous le givre, les pompiers venant au secours des gens coincés dans leur maison et des plus démunis... Il s'agit là de rassurer la population et de lui montrer que le pays est capable de venir à bout des épreuves les plus difficiles et même de braver les éléments, que le Parti prend soin coûte que coûte de sa population.

Avant de continuer notre promenade au bord de la rivière Li, je fais un détour par les toilettes, à côté de la cuisine. J'ouvre la porte et me trouve nez-à-nez avec... des poulets en cage. Les locataires des lieux peuvent ainsi déposer directement leurs fientes dans les toilettes!...

Nous nous promenons en discutant sur les berges tranquilles de la rivière. Nick s'étonne que je voyage alors que mes parents s'inquiètent lorsque je pars. A 28 ans, le jeune homme doit en effet systématiquement demander l'autorisation de ses parents s'il veut s'absenter...

Je passe la soirée avec Luc, le Français propriétaire de l'hôtel Hong Fu Palace, et ses amis. J'étais allée le voir pour qu'il me donne des tuyaux de visite, nous avions sympathisé, parlé voyage, et j'avais décidé d'emménager dans une des superbes chambres de son hôtel, l'ancienne demeure d'un riche négociant.

Yangshuo et les environs : https://skydrive.live.com/?cid=4391f06a356f4ffc&sc=photos#cid=4391F06A356F4FFC&id=4391F06A356F4FFC%212608&sc=photos
https://skydrive.live.com/?cid=4391f06a356f4ffc&sc=photos#cid=4391F06A356F4FFC&id=4391F06A356F4FFC%212619&sc=photos
 
 
 
 
 

Stéphanie LANGLET sur Google+

Chine