Peng Chau et Lantau Islands.

Je prends le ferry pour la dernière randonnée de mon voyage. Destination la petite île de pêcheurs de Peng Chau, tout près de celle de Lantau, puis le monastère trappiste sur cette dernière. De petits autels aux couleurs vives accueillent les visiteurs, qui trouvent facilement le chemin pour faire le tour de l'île.

Autels peng chau hong kong

Le sentier longe la côte joliment découpée, offrant de beaux points de vue sur les îles environnantes et le Disneyland chinois. De ce côté, quelques plages sauvages attirent le regard : sable blanc, végétation, jolis gros cailloux couleur sable... et dépotoir. Quel dommage de ne pas mettre en valeur et préserver un si bel environnement ! J'arrive au village principal, d'abord un bidonville avant d'atteindre une plage de sable fin où baignent de vieilles barques à moitié coulées.

L'ensemble dégage un charme bucolique qui ne me laisse pas indifférente, d'autant qu'il n'y a pratiquement personne ici. Je repère sur une carte le temple du village et l'embarcadère du bac pour Lantau, avant de grimper dans les hauteurs, au milieu de la végétation et des champs de bananiers, pour jouir d'une vue plongeante sur la baie.

Temple peng chau island

Le sentier poursuit dans les hauteurs et offre un panorama exceptionnel.

J'embarque ensuite pour l'île de Lantau. Notre bac fait une première escale près de Disneyland, avant de repartir pour sa prochaine destination : la mienne.

Après une jolie traversée, paysage d'îlots et bateaux flottant tranquillement sur la Mer de Chine, mes compagnons me déposent au départ du chemin de croix pour le monastère. Je suis la seule à descendre ici, où seule une route sinueuse monte dans les hauteurs, au milieu de la végétation toujours omniprésente. Je me fais l'effet d'un Robinson, qu'un équipage qui n'a plus assez de vivres a déposé à l'autre bout du monde. De l'autre côté de la mer : la civilisation. Du mien, quelques cartons déposés sur le sol, qui ont été descendus en même temps que moi. Je commence mon ascension, découvrant en contrebas une belle côte déchirée aux criques paradisiaques et inaccessibles.

 Lantau island hong kong

Je me délecte du silence de ce paradis du bout du monde, les sens éveillés par la moindre chenille colorée et poilue. Je parviens au monastère, idéalement situé au sommet de la colline et dominant la mer. Je traverse un joli pont pour me rendre vers l'église que je visite. De là, j'aperçois le monastère, dont l'accès est interdit. Je retrouve le chemin de crêtes, accompagnée de la douce musique de cascades.

Le paysage s'ouvre à nouveau, laissant apparaître la mer et les îlots. Bientôt, le retour à la civilisation, ce sportif faisant son footing, cette femme promenant ses chiens, les bruits ne seront plus les mêmes. Alors je m'attarde, je m'assied au bord de ce chemin, un magnifique panorama se déroulant devant de moi, la végétation m'entourant, et je m'imprègne une dernière fois de ce paradis du bout du monde...

Les photos de Peng Chau

Les photos de Lantau

Stéphanie LANGLET sur Google+

Chine Hong Kong