Les temples d'Angkor : Préah Khan

Le temple du glaive sacré  est un des plus célèbres du complexe. Il fut édifié à Nagarajayashri, l' "heureuse cité de la victoire" par Jayavarman VII. Il est dédié à la fois à son père et à 515 personnes divinisées par des représentations hindoues et bouddhiques.

97 840 personnes y vivaient, dont un millier d'étudiants et autant de danseuses. On pense qu'il s'agissait d'une université bouddhique.

Un bâtiment à deux étages faisant penser à une structure gréco-romaine se tient vers le nord. Il abritait vraisemblablement le glaive sacré. Cette épée d'acier longue de 108 centimètres, à la garde incrustée de pierres et au fourreau d'or et d'argent figurant des scènes du Râmâyana, a disparu du palais royal de Phnom Penh à l'arrivée des Khmers rouges au pouvoir.

Selon les inscriptions, les murs étaient ornés de pierres et de métaux précieux, ainsi que de 1 500 tonnes de bronze. Le stupa du sanctuaire aurait le pouvoir d'exaucer les voeux d'après les Bouddhistes. Au nord, à l'ouest et au sud, on trouve un temple dédié à Shiva, un autre à Vishnou et le dernier aux anciens rois d'Angkor. Partout, les murs sont splendidement décorés.

Parmi les plus belles gravures, on trouve un fronton décoré de Vishnou couché sur un naga. La fleur de lotus qui pousse au-dessus de lui symbolise le début d'un nouveau cycle cosmique de l'Univers.

Un mur couvert d'ascètes méditant sous des jaquiers est également particulièrement impressionnant. Ils sont reconnaissables à leur posture yogique et leurs cheveux coiffés en chignon.

Sur la muraille de grès intérieure, on peut voir 72 Garuda  de 5 mètres de haut. Le long de la chaussée, on retrouve les devas et asuras du barattage de la mer de lait.

Toutes les photos : https://skydrive.live.com/?cid=4391f06a356f4ffc&sc=photos#cid=4391F06A356F4FFC&id=4391F06A356F4FFC!14397&sc=photos

Stéphanie LANGLET sur Google+

Râmâyana Angkor Cambodge