Le mariage de Louis XIV et de l'Infante d'Espagne.

Le week-end dernier j'ai profité d'une météo un peu plus clémente pour chausser mes yeux de voyageuse et prendre des photos de Saint Jean-de-Luz, de sa baie et de ses environs (Ciboure et Socoa). Ce coin de littoral, connu essentiellement pour sa beauté et son exotisme (le Pays Basque), a été également profondément marqué par l'empreinte du Roi soleil. Le Traité des Pyrénées, mettant fin à la guerre entre l'Espagne et la France commencée en 1635, est signé le 7 novembre 1659, sur la petite île des Faisans. Cette île est un simple dépôt d'alluvion de 3000m² sur le fleuve Bidassoa et marque la frontière territoriale entre ces deux pays. Elle se trouve tantôt sous autorité française, tantôt espagnole.
 2c2df56ce1
 
Ce Traité, redéfinissant les propriétés territoriales de la France et affirmant sa prédominance en Europe, est définitivement scellé le 9 juin 1660 par le mariage du Roi Louis XIV et de sa cousine l'Infante d'Espagne Marie-Thérèse d'Autriche. Deux jours plus tôt, l'Infante arrive à Saint Jean-de-Luz, où fut célébré le mariage, dans un carrosse brodé d’or et d’argent ( qui avait coûté au trésor royal la somme de 75000 livres), escortée par le Roi entouré d’un grand nombre de courtisans et de  gardes, tous en grande tenue, « couverts de broderies, de plumes et de galons », caracolant  sur des chevaux harnachés «  de plumes et d’aigrettes ». Elle loge  dans les appartements qui lui étaient réservés à Joanoenia, rebaptisée depuis "Maison de l'Infante" (la maison en briques roses).
IMG_00962  

La jeune femme, qui y passe sa première nuit dans son nouveau royaume, venait de vivre l’une des journées les plus douloureuses de son existence. 
Quelques heures auparavant son père, Philippe IV d’Espagne, l’avait remise à son royal époux. Les adieux entre le père et la fille avaient été déchirants. Marie-Thérèse, qui s’était par trois fois agenouillée devant son père  pour recevoir sa bénédiction, avait manqué s’évanouir.
Philippe IV, d’habitude toujours impassible, avait pleuré et tous avaient pleuré : Anne d’Autriche, Louis XIV et son frère, et tous les membres présents  à cette touchante cérémonie d’adieux.
Tous savaient que cette séparation serait longue, sinon définitive. S’arrachant courageusement aux effusions, Marie-Thérèse était allée changer de toilette. Après avoir quitté sa lourde  robe à l’ample et longue jupe, à la mode espagnole,  qui l’engonçait, elle était revenue vêtue de sa première robe française, en satin incarnat brodée d’or et d’argent,  sa chevelure blonde ornée de pierreries.

Le Roi, quant à lui, loge en bordure de la place dénommée actuellement "Place Louis XIV", dans la "maison Lobiaguenea", maison à tourelles de style Louis XIII, et connue désormais sous le nom de "maison Louis XIV".

IMG_0097 

Le surlendemain, la petite reine (surnommée ainsi à cause de sa petite taille),  revêtue d’un somptueux costume de cour fait d’une « robe de brocart d’argent recouverte d’un manteau de velours violet semé de fleurs de lys d’or prolongé par une traîne de dix aunes de longueur » quitte Joanoenia,  pour se rendre à l’Eglise Saint Jean-Baptiste, dont on aperçoit le clocher sur la photo, où vont être  célébrées les noces,  précédée par le Roi, « en habit de drap d’or voilé de  dentelle noire ». Elle s'apprête à vivre 23 ans de moqueries et de tromperies au côté du grand Louis.

Le mariage fut également célébré quelques jours auparavant, par procuration de l'autre côté de la frontière, en l'église gothique "Nuestra Señora de la Asunción y del Manzano", ce qui signifie "Notre dame de l'Assomption et du Pommier" (édifiée aux XV et XVIèmes siècles). Elle possède une tour baroque qui fut ajoutée en 1764.

 

Cette partie du littoral incite donc à la rêverie, tant par ses charmes que par son histoire. D'ailleurs, à Ciboure, on trouve également une rue rebaptisée Quai Maurice Ravel, où l'on trouve la maison natale du compositeur (la maison beige), et un peu plus loin la maison du célèbre peintre Henri Matisse.

IMG_0092 

Et que dire du Fort de Socoa, devenu un des hauts lieux des activités nautiques (clubs de plongée, voile,...), de la route de la corniche menant de Saint Jean-de-Luz à Hendaye et du sentier du littoral aménagé il y a deux ans ?...

IMG_0065

Je vous invite donc à la rêverie dans l'album photos consacré à ce petit coin de paradis.

Stéphanie LANGLET sur Google+