Recettes de cuisine asiatique

  • Tofu shiitake et algues au tamarin

     

    Voici une recette que j'ai inventée et testée ce midi et j'ai trouvé ça excellent. Les algues que j'ai utilisées, les kelps (JiaZhiWeiFood : Dried Seaweed) sont excellentes pour la santé car riches en iode, calcium, fer, vitamines A et C. Ce plat convient également aux végétariens. Tous les produits utilisés peuvent se trouver en France (pour le BAB, chez France Asia).

    Voici l'aspect final :

    Recette tofu, shiitake, algues, tamarin

     

    J'ai d'abord fait tremper les shiitake et l'algue dans un saladier d'eau chaude pendant 30 minutes.

    Dans un wok chaud huilé, j'ai fait revenir les shiitake (champignons parfumés) essorés à la main et coupés en lamelles. J'ai ensuite coupé le tofu en gros dés et l'ai ajouté. Après avoir découpé l'algue, je l'ai également incorporée. Une fois que le tout a pris une jolie couleur, j'ai ajouté deux cuillères à café bien remplies de pâte au tamarin (normalement c'est une base pour la soupe) puis quelques grains de sésame. Je n'ai pas salé.

    Ce plat peut se manger seul, ou en accompagnement de riz blanc ou de nouilles chinoises ou japonaises.

    Bon appétit !

    Autre recette à base de shiitake : la soupe miso

  • Recette à base de vermicelles de tapioca

     

    Il faut bien sûr aimer la texture collante particulière du tapioca. Personnellement, ça me rappelle les pâtes du meilleur pad thaï que j'ai mangé en Thaïlande. On peut accommoder de différentes façons (poulet, porc, poisson, fruits de mer, voire tofu ou légumes pour les végétariens). Pour ma part, c'est avec des crevettes.

    Laver les vermicelles de tapioca et les faire cuire 6 à 8 minutes dans de l'eau bouillante. Lorsqu'ils sont légèrement translucides, les passer sous l'eau froide. Pendant ce temps, faire revenir de l'ail, des crevettes (en conserve ou fraîches) ou la viande choisie, de la sauce de poisson et 4 à 5 cuillères à café de sucre dans un peu d'huile. Quand c'est cuit, lier avec 1 ou 2 oeufs tout en continuant à faire chauffer. Ajouter selon votre goût et votre humeur des cacahuètes pilées, de la ciboulette, de la menthe, des germes de soja... Faire sauter les vermicelles avec l'accompagnement. J'ai essayé aussi avec du lait de coco, délicieux mais il ne faut pas trop en abuser : ça peut devenir écoeurant !

     

    Une autre recette à base de vermicelles de tapioca : Vermicelles de tapioca au lait de coco.

  • Soupe japonaise au miso

    Je me suis inspirée de diverses recettes trouvées sur le net et voilà les ingrédients principaux que j'utilise : de l'oignon (un demi), des champignons parfumés (shiitake) déshydratés, des algues déshydratées (wakame), du tofu très moelleux, du miso (d'orge jusqu'à présent).

    Quelques précisions : - j'achète des shiitake entiers, mais je présume que ceux en lamelles feraient l'affaire aussi. Je les laisse un long moment à se réhydrater dans l'eau. Selon leur taille, j'en utilise environ 5 (ça gonfle assez peu). J'avais testé les premières fois avec des champignons de Paris frais. C'était très bon mais le bouillon n'était pas aussi parfumé.

    - j'utilise un grand bol d'eau pour réhydrater les wakame, car au contraire des shiitake elles gonflent beaucoup.

    - le tofu moelleux va avoir une texture fondante quand on le mange. S'il est plus ferme, il aura une texture plus "caoutchouteuse".

    - Jusqu'à présent, je n'ai utilisé que le miso d'orge Bio Danival. C'est le miso "moyen", le miso de riz étant normalement le moins fort et le miso de soja le plus. Je testerai prochainement du miso en provenance d'un supermarché asiatique près de chez moi. Je mets deux grosses cuillères à soupe.

    - Il ne faut pas hésiter à laisser son inspiration parler. Les ingrédients et quantités dépendent vraiment du goût de chacun.

    Préparation : Faire revenir l'oignon, les shiitake et le tofu coupés en petits morceaux dans de l'huile chaude. Quand l'oignon est bien doré, ajouter les wakame au dessus du reste et une tasse d'eau. Laisser cuire 15 minutes. Ajouter environ trois bols d'eau et porter à ébullition pendant cinq minutes. Prélever un bol de bouillon et laisser tiédir (très important, sinon le miso perdra ses nombreuses vertus et sa saveur). Ajouter environ deux cuillères à soupe de miso et mélanger. Pour que le reste du bouillon ne soit pas trop chaud et ne prive pas le miso de son goût, j'enlève le couvercle de la casserole quelques minutes avant d'ajouter le bol.

    Selon mon humeur, j'ajoute des cacahuètes pilées, de la sauce soja sucrée, du tahin (crème de sésame)... ou rien du tout !