Rêve de Toraja.

Le ciel gris et les pins des forêts landaises défilent sous mes yeux. Dans un peu plus de deux jours, j'atterrirai à Makassar, la capitale des anciennes Célèbes. Je vais retrouver la douceur de l'Indonésie et découvrir la culture toraja sur l'île qu'on appelle désormais Sulawesi. J'ai toujours rêvé de découvrir ce peuple mêlant leur nouvelle religion chrétienne à leurs anciennes croyances animistes. Aurai-je la chance de pouvoir participer à une cérémonie de funérailles traditionnelle ? Les Toraja gardent en effet généralement les morts dans les maisons jusqu'à ce que l'ensemble de la famille puisse être réuni. Des festivités de plusieurs jours ont ensuite lieu. Comme à Bali, les familles s'endettent à cette occasion.  Lors de telles funérailles, le corps est placé dans un cercueil qui ressemble au tongkonan, la maison traditionnelle toraja. Parfois, tout un village funéraire est construit pour l'occasion. De nombreux buffles et cochons sont sacrifiés, des danses traditionnelles ont lieu, la nourriture abonde, et l'alcool local coule à flots. Les familles les plus riches mettent leur mort dans des grottes funéraires ou dans des tombes suspendues aux falaises. Ils y érigent également le tau tau, représentation grandeur nature du défunt, en bois.

Vais-je résister à l'appel pressant du Tana Toraja ? A trois heures de Makassar, la ville de Soppeng s'anime en septembre de la fête des moissons...

Carte d'Indonésie

[polldaddy poll=3974169]

Stéphanie LANGLET sur Google+

Indonesia Sulawesi

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !