Un drôle de numéro.

Benjamin me propose d'attendre la voiture de son frère. Celui-ci m'explique que nous nous rendons à Makalé. Je suis sceptique : les guides papier parlent d'un gros bourg dénué de charmes où les sectes du coin tentent de recruter leurs nouveaux adeptes... La jeep emprunte des routes de plus en plus étroites et sinueuses. Nous stoppons près d'un marché local pour faire monter une vieille femme. Nous continuons par une route de plus en plus difficile et stoppons dans un endroit magnifique au milieu des montagnes et des rizières en terrasses. La vieille femme m'attrape d'emblée par le bras et m'entraîne vers une petite maison. elle s'avère pleine d'humour. Nous discutons à la fois en anglais, indonésien et français, et elle éclate de rire à chaque fois qu'elle ne trouve pas un mot. Elle m'offre une cigarette de fabrication locale, mélange de menthol et de clous de girofle et sort un énorme briquet. Devant mon amusement, elle me rétorque qu'elle l'utilise aussi pour se défendre. Alors que nous nous quittons, elle m'embrasse à la manière indonésienne, sans que les joues ne se touchent et sans faire de bruit. Elle m'attrape à nouveau par le bras pour marcher, tout en me parlant : "surtout, ne m'oublie pas et reviens me voir la prochaine fois que tu resteras plus longtemps. Nous irons marcher, je te montrerai des endroits." Comment oublier cette grand-mère si rigolote ?!! Durant tout mon voyage, je n'aurai de cesse de rencontrer des gens parmi les plus accueillants de notre Planète.

Nous tentons de rejoindre Rantepao par les chemins de traverse. Peine perdue, le chemin s'effondre par endroit et la jeep doit faire demi-tour. Une dernière visite de la ville et nous retournons à la guesthouse où nous attend Benjamin. C'est la seconde partie de la cérémonie, qui se déroule à peu près de la même façon que le matin, le cercueil en moins. Alors que les invités s'apprêtent à se restaurer, Frederick, le frère de Benjamin, me fait signe que nous partons au restaurant. Un repas y est organisé spécialement pour moi, les autres invités n'ayant pas l'autorisation de manger autre chose que du pa'piong.  Une des femmes du groupe trie la nourriture dans son assiette, afin de ne manger que la viande. Lorsque nous rentrons à la guesthouse, une partie de la famille s'apprête à embarquer dans le bus de nuit pour Makassar. Après une dernière visite à son frère, Benjamin me rejoint pour discuter et boire une bintang, la bière locale. Demain, il repart pour Jakarta où son travail l'attend, et de nouvelles rencontres m'attendent.

Stéphanie LANGLET sur Google+

Indonesia