La famille indienne, Chennai

Premières impressions d'Inde : Chennai, celle que les Occidentaux ont pour habitude d'appeler Madras.

Rapidement installée dans un hôtel plutôt cher pour le confort et la propreté offerts, mais j'aurais du savoir que c'était le quartier des routards, me voila partie à la découverte de la ville. Je suis vite découragée par le prix exorbitant du musée. Les étrangers paient 250 roupies, plus 200 de mieux pour l'appareil photos, alors que les Indiens n'en paient que 15; j'ai toujours détesté les endroits où on nous prend pour des vaches a lait...
Direction le front de mer, la longue plage de la Marina, ambiance typiquement indienne au rendez-vous; d'abord les échoppes de vente à l'étalage qui s'alignent sur plusieurs centaines de mètres, impossible d'y échapper. J'arrive au bord de l'eau. Des groupes familiaux ou d'amis sont assis sur le sable. Je m'assieds et j'observe, m'imprégnant de l'ambiance et tentant de faire corps avec la foule. Au bout d'un moment, je ne résiste plus; le tableau des femmes se baignant dans leurs saris colores est trop beau pour que je résiste à faire de la vidéo et des photos. Je commence timidement, n'osant montrer que ce sont les gens qui font le spectacle ici et non la mer. Très vite, je suis assaillie par des groupes de femmes souriant et riant, me demandant de les prendre en photos. Le ballet des saris commence autour de moi, m'offrant sans doute les plus belles photos de mon voyage, et un sympathique moment de partage. J'ai ainsi parcouru toute la plage, jusqu'à ce que la batterie de mon appareil ne me lâche. Il faut dire que la deuxième est tombée dans l'eau. Hé oui, moi aussi je me suis baignée toute habille, à la mode locale !
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=F1O7VzlNYTE&hl=fr_FR&fs=1&color1=0x006699&color2=0x54abd6&border=1]

La nuit est déjà tombée lorsque j'arrive au célèbre temple de Kapalishwara. Là encore, je me rends compte de la chance que j'ai au bout de quelques minutes. Une riche famille indienne procède aux fiançailles de deux jeunes. Tous ont revêtu leurs plus beaux habits. La fiancée, drapée dans un magnifique sari vert et or, porte une sorte de longue et épaisse tresse de fleurs qui semble peser très lourd. Elle est couverte de bijoux en or, à l'instar d'une des jeunes femmes de la famille, qui vient discuter avec moi. Je suis harcelée de questions et invitée à partager le repas. Je décline l'invitation a regrets. J'ai très peu dormi ces derniers jours, et l'idée de prendre le bus pour rentrer a l'hôtel au milieu de la nuit ne m'enchante guère. La jeune femme insiste pour que je lui rende visite chez elle le lendemain. Elle voudrait m'inviter à déjeuner et m'offrir un sari. Je n'irai finalement pas, les seules coordonnées que j'avais étant celles de son cousin, qui semblait chercher sa future épouse...

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=1bkkWG4n2nQ&hl=fr_FR&fs=1&color1=0x006699&color2=0x54abd6&border=1]

Stéphanie LANGLET sur Google+

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !