Le temple de Madurai, une ville à part entière

Après un beau trajet à travers un paysage tropical ponctué de rizières inondées, de palmiers et cocotiers, de petits villages et marchés traditionnels, je parviens à Madurai. Je suis plutôt impatiente de découvrir son célèbre temple, au beau milieu du centre, grouillant d'animation.

L'atmosphère pleine de ferveur qui y règne est assez indescriptible. Dans un dédale de salles plus ou moins fermées, une foule bigarrée s'empresse autour des stands de bibelots et objets de prière illuminés comme des guirlandes de Noël. On pénètre ensuite dans l'enceinte suivante, elle aussi pleine de piliers colorés. Dans chaque recoin, autour de chaque pilier, les mêmes scènes se déroulent.

Des pèlerins isolés ou des familles entières effectuent des pujas à leur divinité préférée : Ganesha, le dieu à tête d'éléphant pour certains, Hanuman le dieu singe pour les autres, Shiva, Vishnou, chacun est assuré de trouver ici le dieu qui lui convient. Un couple réalise de riches offrandes à une divinité, avant de distribuer la nourriture aux passants qui se pressent autour d'eux. Comme à Bali une fois la puja réalisée, la substance des offrandes a été aspirée par la divinité et on peut les offrir pour accroître le bénéfice de la puja ou les manger. Des familles entières sont assises au sol et partagent ainsi leur repas. Dans un autre recoin, des musiciens s'installent en compagnie d'un brahmane qui se met à chanter devant un sanctuaire. Ailleurs, on dispose des demis-citrons pressés que l'on retourne et qu'on garnit d'huile parfumée et d'une mèche pour en faire de jolies bougies, et on dessine des arabesques à l'aide de poudre blanche. On y ajoute quelques touches de pétales ou fleurs colorées. Dans une autre salle à l'écart, j'aperçois le chariot illuminé de Shiva, celui grâce auquel il est amené chaque soir dans le sanctuaire de son épouse. Une riche famille a réservé une partie du temple pour fêter leurs aïeux. Je me mêle à eux pour prendre des photos et suis comme d'habitude accueillie par de larges sourires.

Je rejoins mon hôtel, jetant un dernier regard à ce monde à part... [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=0HiS8ILULsw&hl=fr_FR&fs=1&color1=0xcc2550&color2=0xe87a9f&border=1]

Stéphanie LANGLET sur Google+