Malabar Hill à Bombay

Après mon périple de 36 heures en train d'Ernakulam (Cochin) à Bombay, j'ai passé là-bas une première agréable journée à la découverte des lieux les plus représentatifs pour moi de la conservation des anciennes traditions indiennes. Dans le quartier chic de Malabar Hill, une colline au sud ouest de la ville, j'ai pu voir certains des anciens métiers, comme celui de préparateur d'épices. 

J'ai ensuite passé un long moment dans l'atmosphère festive d'un magnifique temple jaïn. La communauté jaïne représente environ 0,4% des croyants en Inde. Cette religion, proche par certains aspects de l'hindouisme et du bouddhisme (notions de kharma, de réincarnation), en diffère notamment par un végétarisme très strict. Sont exclus de l'alimentation les racines (on pourrait tuer un animal pour l'obtenir), ail et oignons (réputés comme aphrodisiaques). Certains jaïns portent ainsi un foulard sur le nez et la bouche pour éviter d'aspirer et de tuer de petits insectes.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=CI-1BaSxeSI&hl=fr_FR&fs=1&color1=0xcc2550&color2=0xe87a9f&border=1]

A proximité se trouvent plusieurs temples de diverses confessions (hindouistes, bouddhistes) et le réservoir sacré de Banganga (Ganga comme Gange et Ban comme flèche). Ce réservoir, entouré de vieilles maisons dans un quartier d'un autre temps, date de 1127. Selon la légende, le seigneur Rama, épuisé et assoiffé pendant la quête de son épouse Sita, s'arrêta à cet endroit et demanda à son frère Lakshmama de lui apporter de l'eau. Celui-ci planta une flèche dans le sol et le bassin se remplit de l'eau du Gange (d'où son nom). L'eau est réputée pour être toujours pure et claire malgré sa proximité avec la mer. Le bassin est en fait alimenté par une source. L'Indien qui m'accompagne m'explique qu'ici sont dispersées les cendres après les crémations, mais comme il ignore qu'un crématorium se situe à quelques mètres près de la mer et qu'il est de confession musulmane, je pense qu'il confond les deux endroits... Le bassin est néanmoins utilisé pour les ablutions quotidiennes des habitants du quartier.



Le mausolée d'Haji Ali est un endroit très fréquenté à marée basse. On y trouve en effet le tombeau de ce saint, dont le corps aurait flotté jusqu'ici après sa mort sur le chemin vers la Mecque. C'est un des endroits les plus photogéniques et connus de Bombay, et visible de très loin.

Plus à l'est, les blanchisseurs du dhobi ghat battent chaque jour des tonnes de linge dans 1026 lavoirs en plein air, et ce depuis 140 ans.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=6eDyiw63GY0&hl=fr_FR&fs=1&color1=0xcc2550&color2=0xe87a9f&border=1]

Stéphanie LANGLET sur Google+