Un dimanche tranquille à Bangkok.

Comme certains marchés ne se tiennent que le week-end, j'ai décidé de passer ma première journée à Bangkok. Je ne suis pas mécontente de m'éloigner du quartier des routards, Kaoh San Road : trop de touristes, trop d'hôtels usurpant le nom de "guesthouse", de bars à la sono bruyante, de fumeurs de shisha... Bref, difficile de se sentir en Thaïlande dans un tel contexte et heureusement que j'ai pu profiter du paysage quand nous avons survolé la ville !
Je compte prendre le bus pour me rendre au marché flottant, assez peu fréquenté des touristes, de Taling Chan. Je découvre alors que ce n'est pas une mince affaire : chacune des personnes que j'interroge m'oriente vers un arrêt et un numéro de bus différent. Je suis baladée d'un point à un autre du quartier historique, ce qui me donne l'occasion de le découvrir peu à peu. J'attends enfin mon bus, assise près de Thaïlandais, tout surpris et curieux de me voir parmi eux. Un vieux monsieur s'assied près de moi et veut m'inviter à partager sa "potion miracle" : il dépose une poudre dans un tuyau métallique recourbé dont il introduit un côté dans une narine, puis il souffle de l'autre côté pour l'inhaler. Je décline poliment l'invitation, tout en me disant que cette poudre n'y est sûrement pas pour rien dans son air béat...
Mon bus finit par arriver et nous traversons de jolis quartiers typiques. On me fait descendre à une intersection, où on m'indique qu'il faut marcher jusqu'à la voie ferrée puis la longer vers la droite. L'ambiance est bien plus tranquille qu'en pleine ville et j'admire les belles et grandes maisons qui bordent la route.
Je demande à nouveau mon chemin à un monsieur que je prends d'abord pour un touriste. Gentiment, il s'empresse de régler le montant de ses achats et m'emmène sur sa moto.
Des étalages divers occupent les abords du marché : offrandes colorées, nourriture, fruits et légumes, boisson,... L'endroit est plein de vie et on n'y croise que quelques rares occidentaux. Un grand étang plein de nénuphars et bordé de fleurs ajoute au charme des lieux. Des enfants courrent en chahutant, des familles sont assises dans l'herbe, des femmes chargées de victuailles traversent le joli pont en bois et, un peu plus loin, des gens se font masser en plein air. Je m'émerveille de toutes ces couleurs, ces mets odorants, ces boissons
à l'aspect bizarre. Je parviens au bord de l'eau, là où des femmes font griller écrevisses, crabes et poissons, cuisinent des nouilles colorées, du riz gluant et toutes sortes d'autres plats appétissants, sur de petites embarcations décorées d'offrandes. La foule se presse autour d'elles, décontractée. Sur les pontons, des tables ont été dressées et les familles se succédent dans une ambiance bon enfant. Certains en profitent pour nourrir les poissons du fleuve, d'autres se baignent. Tous prennent le temps de profiter de ce beau dimanche ensoleillé. Après avoir pris quelques photos, j'achète une boîte d'écrevisses que je mange tranquillement près de l'étang. Alors que je me décide enfin à quitter ce lieu paisible, un homme monte sur une grande estrade à quelques mètres de moi. Je suis curieuse de ce qui va se passer. Après quelques minutes, un vieux policier en uniforme le rejoint, et le voilà poussant la chansonnette, occupant toute la scène comme une star et prenant la chose très au sérieux. Imaginez la même scène en France ! Après deux chansons, c'est une vieille femme qui le remplace et me casse rapidement les oreilles. Il est temps pour moi de rejoindre mon correspondant thaïlandais dans un autre marché, celui de Chatuchak.
Ce deuxième marché est immense et extrêmement animé. On y trouve de tout et on peut facilement s'y perdre. Nous nous promenons dans les allées en discutant. Pat est très curieux de tous les voyages que j'ai pu faire et me laisse peu d'occasions de le questionner sur son pays. Comme nous avons faim, il me propose de manger dans la cafétaria d'un supermarché. Comprenant que je préfèrerais manger quelque chose de typique, nous prenons sa voiture pour son restaurant préféré. Sur une terrasse donnant sur le grand palais, nous mangeons à la façon thaïlandaise, la même qu'en Chine : nous nous servons dans les plats de boulettes de crevettes, de boeuf au lait de coco, de crevettes épicées, le tout accompagné de riz et de bière thaïlandaise.
Une première journée loin de l'agitation de la ville. Demain matin, j'espère prendre un bateau pour Ayutthaya... 

Stéphanie LANGLET sur Google+