Bali, Bedulu : Ketut...

Balinais en prière

J'ai rencontré Ketut quelques jours après mon arrivée sur l'île de Bali. Je n'étais pas encore habituée aux manières douces et lentes des Balinais et j'ai d'abord pensé qu'il draguait Guiseppe, son ami italien qui nous l'a présenté. Nous avons partagé un dîner : un énorme poisson qu'il avait acheté au marché de Denpasar, certains ont chanté pendant que Ketut jouait de la guitare et j'ai testé pour la première fois de l'arak, de l'alcool de riz... Le goût était étrange et les étoiles ont vite tournoyé au-dessus de moi. Au milieu de la nuit, le lit s'est sérieusement mis à tanguer et je me suis installée sur une chaise longue de la terrasse du bungalow, face à la mer. Ketut passant par là, nous avons longuement discuté des traditions balinaises et il m'a très vite invitée à assister à la cérémonie de limage de dents de son épouse à notre retour à Ubud. Devant mon étonnement, il m'a expliqué que, contrairement à ce que j'avais lu dans mon guide de voyage, il n'est pas nécessaire d'avoir les dents limées avant de se marier. Cette cérémonie est une sorte de rite de passage. Le limage de dents fait passer le Balinais du statut de démon (avec ses canines et sa dentition inégalement répartie) à celui d'être humain. S'il décède avant la cérémonie, il ne pourra pas être brûlé lors d'une crémation.

A mes questions sur la douleur occasionnée, Ketut m'a montré l'arrière de sa tête en me disant : "mon cerveau s'en souvient encore, ici"...

Ce portrait a été fait le jour de la cérémonie. Toute la famille s'était réunie dans le temple familial de la maison des parents de Made à Bedulu près d'Ubud, l'épouse de Ketut, pour prier et se livrer à divers rituels.

L'après-midi, on fêtait le grand anniversaire de Made et de certains membres de sa famille. Cette fête n'a lieu qu'une fois dans la vie d'un Balinais et c'est donc un moment très important. Par contre, un petit anniversaire est fêté tous les six mois.

Stéphanie LANGLET sur Google+

Indonésie Indonesia