Les Vietnamiens et l'alcool...

L'alcoolisme est un gros problème ici. Dès le matin, les hommes de tout âge ont tendance à accompagner leur petit déjeuner d'alcool de riz. Certains ne cuvent jamais et il n'est pas rare le soir que l'haleine  de certaines femmes soient imprégnée de l'odeur de cette boisson...
Je me suis "amusée" à décerner quelques médailles...

La médaille de bronze en la matière revient à un homme endormi sur son verre au marché. Il réussissait le tour de force d'aspirer l'alcool en dormant et sans s'en apercevoir... La médaille d'Argent revient à un vieux tellement bourré qu'il en dansait le quadrille pour essayer d'avancer. C'était la première fois que je voyais quelqu'un réussir l'exploit d'avancer un peu en faisant des pas latéraux et en arrière... L'or revient à un  homme soutenu par sa femme manifestement bourrée elle aussi vu sa tête de pantin désarticulée... Elle essayait désespérément d'éviter qu'il ne s'écroule vers le milieu de la route. Trompant sa vigilance, il s'est écroulé  dans le bas côté et s'est mis à chanter la tête en partie dans le sol... Le Prix spécial est décerné a un jeune du minibus  pour Trung Khanh. Il s'était endormi, me regarde au bout d'un moment et me demande où on est sans réaliser que je suis une étrangère... Cinq minutes après, il demande aux autres, descend du bus et retourne en arrière en titubant. Heureusement, le chauffeur est allé le récupérer au milieu des camions de transport...
Comme au Cambodge, on se doit de trinquer avec la tablée ou la personne choisie et de boire son verre d'un seul trait. On trinque aussi plus ou moins haut selon l'âge de l'autre personne. On se serre également la main comme pour se signifier qu'on est désormais copains de beuverie...

Stéphanie LANGLET sur Google+

Vietnam